New York vs Lyon

Bonjour les amis,

Fan de New York mais aussi de la belle ville de Lyon, j’ai voulu dresser un parallèle entre les deux villes et vous me direz ce que vous en pensez.

Je sais, Lyon n’a pas la carrure pour se mesurer à New York me direz vous ? Détrompez vous ! Au niveau architectural, mode de vie (agréable), je leur ai déjà trouvé des similitudes.

Lyon n’est pas dans le cœur de beaucoup de français ou de touristes européens à cause de son fameux tunnel de Fourvière (qui entre nous sera bientôt déclassé pour n’être utilisé que par les Lyonnais et qui vient d’être abimé par un poids lourds) ; sachez que Fourvière est aussi une bien jolie colline qui surplombe toute la ville et le nom d’un joli quartier.

Je voulais vous la présenter de façon attirante, afin que vous vous laissiez glisser dans mon récit, à sa rencontre.

Cette ville possède en effet des références et des points communs à New York, et les voici.

1.Frédéric Auguste Bartholdi : Statue de la Liberté vs Fontaine Bartholdi.

Vous connaissez Frédéric Auguste Bartholdi, né le 2 août 1834 à Colmar (mort le 4 octobre 1904 à Paris), ce sculpteur et peintre français qui a conçu notre fameuse Statue de la Liberté (la Liberté éclairant le monde) située dans le port de New York, sur Liberty Island, au Sud de Manhattan tout près d’Ellis Island (Porte d’entrée des immigrants qui arrivaient aux Etats Unis en quête d’une vie meilleure pleine de promesses de réussite du 1er janvier 1892 jusqu’au 12 novembre 1954) ; ce même Bartholdi a réalisé pour Lyon une fontaine : La Fontaine Bartholdi

Voici sa petite histoire : La ville de Bordeaux avait décidé en avril 1857 de faire réaliser une fontaine pour sa place des Quinconces et avait lancé un concours dont le lauréat était le jeune sculpteur Frédéric Batholdi, âgé alors de 23 ans. Il présente alors une œuvre inspirée du bassin d’Apollon à Versailles.

Malheureusement aucune suite ne sera donnée à son projet et c’est en 1886, après l’inauguration de la Statue de la Liberté que  le Maire de Bordeaux décide de reprendre contact avec lui pour relancer l’ébauche réalisée près de trente ans plus tôt.

Bartholdi se lance et termine alors en 1888, la réalisation de sa fontaine, aidé par la Société Gaget & Gauthier, qui avait travaillé avec lui sur la Statue de la Liberté :

La fontaine met en avant un char tiré par quatre chevaux marins sur lequel sont disposés une femme et deux petits enfants ; ce char se nomme ‘Char triomphal de la Garonne’, puisqu’il représente la Garonne et ses quatre affluents, et sera présenté à l’Exposition Universelle de Paris de 1889.

C’est le Maire de Lyon, Antoine Gailleton, qui, séduit par l’œuvre, décide de l’acheter avec l’accord  de  son  conseil  municipal  en juillet 1890, pour un prix de 100 000 francs, soit 50 000 francs en dessous de son prix fixé par Bartholdi. Celui ci, déçu par le prix, vient quand même à Lyon en automne de la même année pour convenir de l’emplacement de son oeuvre et écarte tour à tour les sites du Cours Perrache, de la place de la République et du Parc de la Tête d’Or, qui ne lui conviennent pas. Enfin, il accepte que la fontaine soit installée sur la place des Terreaux, face à l’hôtel de ville, à la suite de la décision du conseil municipal de mars 1891 et son inauguration aura lieu le 22 septembre 1892.

En 1992, la municipalité décide de réaménager l’espace à la suite de la construction d’un parc de stationnement sous la place. Et lors de la rénovation de la place, la fontaine est déplacée pour des raisons d’ordre architectural.

Puis, le 29 septembre 1995, la fontaine Bartholdi est classée monument historique et est alors inaugurée une seconde fois.

Elle se trouve donc désormais face au Musée des Beaux Arts, qui contient d’ailleurs une ébauche en terre cuite de la Statue de la Liberté.

Enfin, au vu du mauvais état général de la statue, sa restauration démarre en mars 2016, pour un budget de 2 750 000 euros. En effet, la structure métallique est entièrement rouillée et la statue de plomb est déformée et fissurée. Après renfort de la structure interne, chaque partie de la statue est délicatement démontée en mai et juin 2016 et Amphitrite et ses anges quittaient la place des Terreaux pour prendre la direction de la fonderie de Coubertin, en région parisienne. Huit mois de traitement et trois mois de remontage sont prévus. La fin des travaux est donc prévue pour cet automne.

(texte : source wikipedia)

(Credit photos : moi même)

2. Central Park et le jardin botanique de Brooklyn vs le parc de la tête d’or et son jardin botanique à Lyon ;

Le parc de la Tête d’or est un parc urbain public situé à Lyon et c’est l’un des plus grands de France. Ouvert au public dès 1857 alors que les travaux ne sont pas achevés,  il est exactement contemporain de Central Park à New York, créé et ouvert la même année.

Le parc est enrichi de nombreux bâtiments mais je vais m’attarder sur ses grandes serres datant de 1865. Aujourd’hui géré par la ville de Lyon et véritable poumon de l’agglomération s’étendant sur 117 hectares au cœur de la cité, On y accède par huit entrées, la dernière ayant été ouverte en 2009, au niveau de l’esplanade de la Cité Internationale.

Il abrite lui aussi, comme celui de Central Park, un jardin zoologique et comme à Brooklyn, un magnifique jardin botanique.

Le jardin botanique de Brooklyn :

Celui de Brooklyn a été fondé en 1891 (Brooklyn Botanic Garden, BBG) et s’étend sur 21ha ; il est le plus visité des Etats-Unis depuis son ouverture au public  en 1910. Tout comme celui de Lyon, vous pouvez vous y reposer en plein cœur de la jungle urbaine ou en faire la visite guidée.

Il est en outre connu pour ses variétés de plantes japonaises, réunies dans un espace dédié : le Japanese Hill-and-Pond Garden. Il s’agit d’une reconstruction miniature d’un véritable paysage japonais, avec sa maisonnette, son pont, ses petites lanternes …

Le jardin botanique de Brooklyn comporte d’autres espaces spécifiques, comme le jardin des enfants, ou celui des herbes. Il présente plus de 300 variétés d’herbes correspondant à différents usages : culinaire, médicinal… Un jardin du parfum permet aux visiteurs de redécouvrir la nature par les odeurs. Il a été spécialement conçu pour l’accueil des aveugles. Et si vous appréciez Shakespeare, sachez que toutes les variétés de plantes évoquées dans ses œuvres sont réunies dans un cottage anglais, baptisé Shakespeare Garden.

Le point commun avec Lyon que j’ai voulu relever, c’est sa magnifique grande serre :

IMG_9969

(serre du jardin botanique de Brooklyn -photo de Carole du Blog : du vent dans les voiles)

Le jardin botanique de Lyon :

Petit récapitulatif des dates phares :

  • 1865 : construction des grandes serres et de la serre des agaves par l’architecte Gustave Bonnet.
  • 1887 : édification de la serre Victoria, détruite en 1980.

Les grandes serres de Lyon, sont reconstruites de 1877 à 1880 :

IMG_1227

(Crédit photo : moi même)

Dans le jardin botanique du parc de la Tête d’Or, le Central Park de Lyon, on peut découvrir environ 15 000 plantes. On y trouve ainsi 6 000 espèces réparties dans différentes serres :

  • les grandes serres, dont le toit central de celle du milieu est à 21 m pour permettre aux plantes tropicales, comme les camélias de plus d’une centaine d’années, de respirer ;
  • la serre-aquarium ;
  • la serre hollandaise, qui abrite des plantes carnivores ;
  • les petites serres chaudes, avec les orchidées ;
  • les petites serres froides, avec des plantes à fleurs horticoles comme les azalées, les cactées.

L’ensemble de ces serres représente 5 200 m² et préserve environ 6 000 espèces.

3. Hudson et East River vs la Saone et le Rhone :

New York

L’Hudson (ou Hudson River en anglais) est un fleuve navigable de 507 km de long, coulant principalement dans l’État de New York et formant en partie la frontière entre les États de New York et du New Jersey. Le nom du fleuve provient de Henry Hudson, un Anglais naviguant pour le compte des Provinces-Unies et notamment de la Compagnie néerlandaise des Indes orientales (Vereenigde Oost-Indische Compagnie ou VOC), qui explora le fleuve en 1609.

Cependant et c’est là que l’article est vraiment à propos, le premier Européen en mesure de l’observer fut l’Italien Giovanni da Verrazano en 1524, dont l’expédition fut financée par les marchands florentins de Lyon et par François Ier.

On a  tendance à considérer à tort l’Hudson comme l’un des plus longs fleuves des États-Unis, alors qu’il n’est en fait géographiquement qu’un estuaire sur la plus grande partie de son parcours. Ce phénomène d’être bifurqué au nord en deux estuaires explique le nom mohican du fleuve, Muh-he-kun-ne-tuk, ce qui signifie « le fleuve qui remonte des deux côtés ». Les fortes marées rendent ainsi parfois la navigation dans le port de New York ou sur le fleuve délicate; pendant l’hiver, il arrive que des blocs de glace naviguent sur le cours du fleuve, du nord au sud ou du sud au nord, au gré des marées.

L’East River n’est pas un fleuve ou une rivière mais un détroit qui sépare Long Island (incluant les arrondissements de Queens et de Brooklyn) de Manhattan et du Bronx. En raison de sa connexion avec le Long Island Sound, l’East River était parfois baptisée Sound River. Au nord du détroit, la Bronx River se jette dans l’East River, et au nord de Ward’s Island, le détroit de Bronx Kill assure la connexion entre Harlem River et l’East River.

Ces 2 cours d’eau entourent l’île de Manhattan comme le font le Rhône et la Saône pour la presqu’île de Lyon.

Central-park-visible-Manhattan satellite

Lyon

Le Rhône est un fleuve  long de 812 kilomètres, qui prend sa source dans le glacier du Rhône, en Suisse, à une altitude de 2 209 m, à l’extrémité orientale du Valais, dans le massif des Alpes uranaises.
Il parcourt 290 km en Suisse, se jetant dans le lac Léman pour en sortir à Genève. Il entre ensuite en France, où il parcourt 522 km, selon l’Encyclopédie Larousse.

La Saône est une rivière navigable de l’Est de la France, principal affluent du Rhône, qui prend sa source à Vioménil au pied du Ménamont, au sud du Seuil de Lorraine (département des Vosges), à 405 m d’altitude.

4. Stone Street vs la rue Saint Jean.

Manhattan et Lyon ont chacune des rues pavées qui appartiennent à des quartiers historiques où il fait bon vivre. Les deux sont jalonnées de bistrots et restaurants coquets qui sauront vous ravir.

New York

Dans le Lower Manhattan et son quartier financier, côté East river, tout près des bateaux à quai sur le Pier 17, vous pouvez vous imprégner de l’ambiance de la jeune Manhattan d’il y a 200 ans, alors en plein boom économique, boosté par les navires chargeant et déchargeant des marchandises, contribuant à la montée en puissance de cette île peu commune ; aussi, il est une rue attachée à l’histoire et à cette époque parfaitement reconstituée à travers les frontons rénovés des bâtiments et de cette rue pavée : Stone Street qui doit son nom à son pavage en pierres (elle s’appelait en 1660 Brouwer Straet puis Brewers Street).  Dans les années 1980, elle a été divisée en deux parties par la construction de la tour Goldman Sachs.

Ces dernières années, des investisseurs ont réussi à redonner vie à cette rue, en la restaurant, tout en gardant les devantures originales des édifices. Pour info, la rénovation et la conservation de l’architecture initiale qui a été maintenue sur plus d’une dizaine de bâtiments, porte le nom de ‘Historic Front Street’. C’est important de le savoir parce qu’au milieu du 20ème siècle, le quartier était à l’abandon. Maintenant, c’est une rue prisée pour prendre un verre, boire une bière dans la Stone Street Tavern ou manger sur le pouce, tout en étant confortablement assis sur une terrasse, au beau milieu d’un paysage marquant de l’histoire américaine, à deux pas de la Fraunces Tavern, le plus vieil immeuble de New York mais aussi l’endroit où George Washington fit ses adieux à ses officiers, en 1783, après que les Américains obtinrent leur indépendance.

IMG_6716.JPG

Fraunces Tavern (credit photo : moi même)IMG_6722

45 stone street : le BAVARIA pour déguster une bonne bière (credit photo : moi même)

Lyon

Dans le quartier dit du Vieux Lyon (5ème arrondissement de la ville) vous trouverez la rue pavée de Saint Jean, rue principale du quartier qui porte le même nom, que j’affectionne particulièrement puisque là aussi les édifices, dont beaucoup datent du Moyen Age, vous transportent dans une autre époque, celle là même où elle s’appelait  d’abord Rue du Palais, en référence au Palais de Roanne (https://fr.wikipedia.org/wiki/Palais_de_Roanne), à l’emplacement du Palais de Justice, puis Grande Rue ou Rue Porte-Froc.

Il faut savoir que la rue Saint-Jean avait été tracée à la fin du 3ème siècle,  après que les habitants de Fourvière, la ville haute de Lyon qui s’appelait alors Lugdunum, se sont vus privés de leur alimentation en eau et contraints de descendre vers la Saône pour bâtir peu à peu tout un quartier, où se trouve l’actuel Vieux Lyon.

La rue Saint-Jean tient son nom actuel de la Cathédrale Saint Jean à laquelle elle mène.

5. le métro New Yorkais vs celui de Lyon

Je pense ne pas être objective mais je trouve que les 2 cartes se ressemblent étant toutes les 2 assez linéaires ; ce qui marque une différence entre les 2 villes c’est celui de Lyon, sans conducteur.

Si vous voulez savoir quelle est ma ligne préférée pour Lyon c’est la verte, reliant le quartier Monplaisir au Vieux Lyon. Quant à New York, au prochain séjour je testerai la ligne 7.

6. les cloîtres. 

New York

J’ai été hébergé à Inwood à NY en octobre 2015, c’est le dernier quartier de l’Upper Manhattan, celui là même à la pointe Nord de l’île, à la limite du pont qui vous emmène dans le Bronx. Juste avant ce quartier, il y a celui de Washington Heights  et son parc du nom de Fort Tyron Park où vous trouverez au bord de l’Hudson River, The Cloisters (Les Cloîtres en français) qui possèdent la plus grande collection d’art médiéval du continent américain puisqu’ils regroupent des cloîtres médiévaux européens, des collections d’objets médiévaux et fait partie, depuis 1925, d’un des nombreux départements du Metropolitan Museum of Art .

Lyon
J’ai eu la chance en mai dernier de pouvoir visiter le magnifique hôtel Fourvière, situé sur le haut du théâtre antique, au 23 rue Roger Radisson, qui réinvente l’ancien couvent édifié par Bossan en 1854 pour les sœurs de la Visitation. Il s’ouvre sur le parc des Hauteurs, paisible écrin de verdure destiné originellement à abriter la clôture des moniales. Le Jardin de la Visitation est devenu depuis un jardin public apprécié des riverains.
Peu d’aménagements intérieurs du couvent initial ont été conservés, tant le bâtiment a connu des mutations au cours de son histoire.
Il a abrité un pensionnat de jeunes filles jusqu’en 1903, puis accueilli des blessés durant la première guerre mondiale. Ensuite, il fut vendu à la municipalité de Lyon en 1965, André Malraux et Louis Pradel le destinant à la création d’une école d’architecture. Loué finalement aux Hospices Civils de Lyon en 1970, il abrita d’abord des élèves infirmières avant de devenir en 1974 le lieu de dépôt des Archives de l’Hôtel Dieu.
A l’entrée principale, ouvrant sur la chapelle, l’auvent s’impose autant comme geste architectural qu’en tant qu’élément signalétique et œuvre d’art.
Aussi la chapelle a-t-elle été intégralement restaurée à l’identique par l’Atelier Royal de septembre 2013 à juillet 2014, sous le haut patronage des Bâtiments de France, pour accueillir l’espace de réception de l’hôtel. * (extrait du dossier de presse de l’hôtel)
Je vais arrêter d’en parler et vous laisser aller le découvrir lors de votre prochain séjour à Lyon.
Avant, j’ai sélectionné pour vous quelques photos qui rappellent le ‘Cloisters’ de Manhattan :
Et pour le plaisir des yeux, d’autres photos qui vous donneront envie d’aller y séjourner :
Vous y verrez notamment les portes des chambres qui sont vraiment originales puisqu’elles sont à l’effigie de Lyonnais historiques et classés chronologiquement en fonction des étages…..

7. la ville des amoureux

Ces photos parlent d’elles-mêmes.

A gauche celle du blog de lapetitelyonnaisephotographie et à droite l’affiche du célèbre film MANHATTAN de et avec Woody Allen.

Pour ma part, j’ai eu la chance à chaque fois d’y aller avec mon mari qui partage mon amour pour ces deux villes, ce qui renforce aussi le nôtre et maintenant y aller sans lui, me parait inenvisageable car indissociable de moi et de mes passions.

Marjorie

la ville des amoureux1413111107_manhattan

 

 

 

 

 

Publicités

Chasse aux Trésors de Brooklyn

Bonjour les NY lovers 

Aujourd’hui je vous présente un article de Judith (dite Juju), que j’ai connue à travers mon groupe facebook dédié à notre très belle ville mythique, qui comme nous aime NY. Elle a décidé de nous emmener à Brooklyn à travers son article sympa que je vous laisse découvrir.

Brooklyn… ce quartier est aujourd’hui l’endroit où il faut être et que l’on doit absolument découvrir !

C’est un quartier immense, où il est possible de faire de nombreuses activités et d’y voir des milliers de choses qui méritent d’être connues.

Brooklyn d’hier

Dans la foulée de la désindustrialisation massive de l’après-guerre, Brooklyn avait vu se dépeupler ses rues et ses maisons, frappé de plein fouet par le chômage et le crime qui n’épargnaient aucune zone de la métropole. Les touristes aussi fuyaient le district, effrayés par son image qui est désormais obsolète.

Brooklyn d’aujourdhui

Brooklyn est devenu populaire ces dernières années , avec son fabuleux street art , ces parcs , musées et petits commerces , restaurants typiques….

Un vrai paradis pour les amateurs d’architecture, avec ses dizaines de quartiers historiques classés, ses centaines d’églises et ses complexes industriels .

Si loger en dehors de mahanttan ne vous effraye pas je vous conseille largement ce quartier.

-Prospect Park

Les touristes à New York s’imaginent parfois que Central Park est son seul poumon vert. Or rien n’est moins vrai : la ville compte en réalité plus d’un millier d’espaces verts de toutes tailles. Parmi les plus grands, Prospect Park, à Brooklyn , ou l’on trouve pleins d’activités diverses à faire en famille ou seul, le zoo , Le Brooklyn Botanic Garden avec son jardin japonais , ou bien encore le musée. A l’entrée du parc , nous pouvons admirer la grand army plaza Une très belle place verte sur Flatbush Avenue avec son arc de triomphe célébrant la guerre de sécession.

Le cimetière de Green-Wood

Le cimetière de Green-Wood est le plus célèbre de New York car c’est dans cet écrin de verdure, entouré de collines, d’étangs et de vastes pelouses, que des célébrités y reposent , tels le compositeur Léonard Bernstein.

Désormais classé ‘patrimoine naturel et historique’ 

– La maison mosaique

Cette maison fait partie du New York insolite à découvrir, citée dans peu de guide touristique c’est pourtant une œuvre d’art à part entière qu’il serait dommage de rater. ( 108 Wyckoff street )

Le quartier de red Hook : Escapade dans un quartier atypique du Sud de Brooklyn au charme désuet, reconnu comme un quartier d’artistes.

C’est une zone industrielle desservie uniquement par des bus et des watertaxis (gratuits).Privilégiez votre arrivée dans le quartier par Van Brunt Street. C’est l’artère la plus animée du quartier, où se trouvent restaurants et boutiques et longez les quais pour flâner dans les galeries du Brooklyn Waterfront Artist. Ouvert de 14 à 18h le week-end l’été. Admirez la superbe vue sur la Statue de la liberté. Un peu plus loin, vous pouvez visiter gratuitement le Waterfront Museum 

Smorgasburg

Pour tous les curieux et amateurs de spécialités culinaires, je vous conseille d’aller faire un tour au marché de Brooklyn : Smorgasburg (à Williamsburg).Il se trouve dans un endroit très agréable : l’East River State Park. Je vous conseille donc de visiter ce marché de Brooklyn à l’heure de manger et de vous faire un repas là-bas. Il y a quelques tables et de grands espaces d’herbe pour s’assoir avec une vue imprenable sur le skyline de Manhattan

Le centre commercial Fulton Mall

C’est l’endroit idéal pour faire de bonnes affaires à Brooklyn, l’endroit compte plus de 200 boutiques. On y retrouve de grandes marques comme Macy’s, Gap et Foot Locker (Fulton Street )

L’Artists & Flea Market

Il est particulièrement agréable de se balader dans ce marché aux puces couvert. Vous y dénicherez des pièces insolites et vintage. T-shirts, vinyles, objets de décoration, accessoires de mode… Parfait pour acheter quelques souvenirs avant le retour en France… ( 70 N 7th St )

Le quartier Victorian Flatbush

Ce quartier se caractérise par ses magnifiques maisons indépendantes de style victorien, toutes différentes. Ce petit village dans la ville est un véritable joyau àBrooklyn et est en grand contraste avec les gratte-ciels de New York

New York Transit Museum

Musée très intéressant et instructif ou est expliqué l’histoire du transport à New York( 99 Schermerhorn St )

Quelques endroits sympas pour se restaurer
*Artichoke Basille’s Pizza (59 5th Ave )

*Dinosaur Bar-B-Que (604 Union St )

*Vinegar Hill House (72 Hudson Ave )

*Brooklyn Farmacy & Soda Fountain (513 Henry St )

*Brooklyn Ice Cream Factory ( 1 Water St )

*Steve’s Authentic Key Lime Pies (185 Van Dyke St )

Quelques endroits ou le point de vue est fantastique pour admirer la skyline

-Brooklyn Navy Yard Development Corporation

-Sunset park

-Brooklyn bridge park

-Le quartier de Dumbo ou vous pourrez admirer le Brooklyn Bridge et Manhattan.

*Vous pouvez aussi prendre le ferry pour la Governors Island c’est une petite île à 5 minutes de Downtown Manhattan. L’île est l’endroit par excellence si vous souhaitez échapper à la jungle urbaine , on y circule a pied ou en vélo, elle est ouverte tous les jours, à partir du week-end de Memorial Day (fin mai) jusqu’au mois de septembre.

JuJu 

WAT17, mon premier salon du blogueur de Voyages.

Bonjour tout le monde !

J’ai assisté au 1er salon du blogueur de voyage le mois dernier, afin de cibler et comprendre mes vraies attentes à propos de mon aventure de blogueuse depuis moins d’un an.

J’avais ciblé mon blog sur une destination unique, celle qui me fait rêver : la belle ville de New York, mais je me suis rendue compte que les destinations sont diverses et méritent toutes qu’on s’y attarde, et surtout quand vous rencontrez des professionnels du voyage, vous avez du mal à vous faire démarquer avec un seul sujet.

C’est pourquoi, j’ai décidé de créer un blog annexe à celui ci qui portera sur mes séjours en France et ailleurs. Ce blog sera, comme le premier, basé sur mes expériences afin de conseiller et informer tout lecteur sur les destinations où j’aurai séjourné…puisque les blogueurs sont les nouveaux influenceurs du web.

J’en suis encore au point de trouver le bon titre, accrocheur, qui me définira en tant que globe trotteuse et blogueuse.

Mais revenons à Saint-Malo, cette ville fortifiée de Bretagne, dite Ville Corsaire, qui a accueilli les 13 et 14 avril dernier l’édition 2017 (la 4ème) du salon du blogueur de voyages, chapeautée par We Are Travel (WAT) et son équipe formidable autour de Xavier et Florence Berthier, qui s’est démenée pour organiser cet opus d’une main d’orfèvre.

Merci à eux en passant, parce que pour mon 1er salon, j’ai été touchée par leur patience et leur gentillesse, par leur proximité malgré le stress qui devait les habiter et par les soirées inoubliables qu’ils nous ont concoctés, outre le salon en lui même qui était une aventure assez incroyable.

J’ai pu découvrir Saint-Malo, puisque j’étais arrivée 2 jours avant, et j’ai été soufflée par la beauté de cette ville médiévale qui offre des points de vue à couper le souffle du haut de ses remparts, sur les îles alentour baignées par les marées.

Le séjour coïncidait avec 2 zones de vacances scolaires et pour trouver de la place pour se garer il fallait user de patience ou de bon plan ; le bon plan c’est que l’on pouvait se garer gracieusement juste à côté du lieu de rencontre situé à côté de l’office du tourisme et qu’il fallait arriver avant 9 h.

Je n’ai pas eu la chance de faire partie des blogueurs tirés au sort qui se sont vus offrir leur séjour et leurs blogtrips et j’ai séjourné à Saint Jouan des Guérets, au Campanile, qui se trouve à quelques minutes en voiture du lieu des festivités.

Avant le Salon.

L’année dernière, le 3ème opus s’était déroulé à Bruxelles et je m’étais longtemps tâtée pour y participer et il faut dire que je n’avais pas vraiment démarré mon activité de blogueuse. Je tiens une page facebook et un groupe dédiés à New York afin de partager l’amour de cette ville avec des passionnés, comme moi.

Finalement je me suis lancée et me suis inscrite, pensant me lancer dans une aventure pleine de rencontres mais avec des a priori sur les blogueurs pro en général, me disant que j’allais me faire dévorer et que ce devait être aussi un monde de requins. Malgré tout, cette expérience me serait bénéfique et si elle ne me plaisait pas, je n’y retournerai pas.

J’ai donc réservé mon hôtel dès que le lieu a été rendu public et ai posé mes congés.

Le Salon.

Degemer Mat : les bretons nous souhaitent la bienvenue sur un panneau et ce salon prend de suite une tournure de vacances, loin de ma Lorraine natale.

Arrivés la veille (avec mon mari) nous décidons de partir en repérage et visiter Saint-Malo.

Pour ceux qui ont été oubliés par les tirages au sort pour les blogtrips etc, une soirée avait été lancée par le très sympathique blogueur Maxime Alexandre de Trekking et Voyage, où nous nous sommes retrouvés à plus de 30 blogueurs dans un apéro pré wat17 dans un Restaurant brasserie pizzeria avec un nom tout indiqué : « les Voyageurs » !

J’y ai rencontré des gens adorables et ai vraiment eu un coup de cœur pour Maud (et son chéri) du blog EnMaudVoyages  (https://enmaudvoyages.com/)

Le lendemain matin, nous avons rencontré une autre  blogueuse très sympa : Audrey Fleurot de Mon Tour ailleurs, il faut la nommer parce que son initiative a rencontré un petit succès et je me suis sentie moins seule et surtout des premiers contacts ont ainsi pu être faits avec d’autres blogueurs, tout autant sympathiques, comme Solange et Bernard de SeniorsVad, et les autres que je salue au passage. Elle nous a concocté un petit tour de la Cité d’Alet, ses bunkers et son fort, vestiges de la guerre 39-45,  jusqu’à la tour Solidor, un donjon fortifié situé sur le débouché de la Rance. D’ailleurs je vous conseille cette jolie balade qui vous offre un joli point de vue sur Saint Malo et ses remparts, ainsi que Dinard, juste en face.

L’après midi nous avons quitté le groupe qui s’est rendu dans la ville de Saint-Malo intra muros. J’avoue avoir fait une petite sieste dans ma voiture mais nous avions fait cette balade la veille.

Nous voici les 13 et 14 avril : le matin se sont enchainées les conférences et les après midis, nous avons rencontré des professionnels du tourisme avec qui nous avons sympathiquement échangé, même si pour moi avec un blog axé sur New York, ça n’était pas gagné pour l’Irlande, l’Espagne et les organismes français …

Nous avons été gâtés les 2 soirées et franchement ce fut un enchantement ! le 1er soir nous avons été à l’aquarium de Saint Malo (http://www.aquarium-st-malo.com/), privatisé juste pour nous avec un apéritif dinatoire dans chaque pièce du lieu et le lendemain, c’était dans une demeure corsaire (l’Hôtel Magon : http://demeure-de-corsaire.com/ ) au sein même de Saint-Malo. Quand vous voyez vous déplacer plus de 200 blogueurs à travers la ville fortifiée, cela a donné aux habitués et aux commerçants une impression d’invasion. D’ailleurs c’est lors de cette dernière soirée que les prix des meilleurs blogs y ont été décernés et la soirée était elle aussi.. fantastique.

Nous avons même assisté le 14 avril à la mise à l’eau du bateau du futur : Le navire Energy Observer, premier bateau à hydrogène qui s’apprête à réaliser un tour du monde, sorti de son chantier le 7 avril 2017.

IMG_5868

Le Bilan

Très fatiguant, intensif, car il faut pouvoir enchainer les rendez vous en essayant de se vendre à chaque fois, suivre les conférences et rester attentive pour ne rien rater.

Mais ces rencontres enrichissantes, cette aventure humaine m’a filé le cafard en rentrant. J’ai appris plein de choses et surtout, il a régné une atmosphère sympathique loin des clichés et des a priori que je me faisais sur le monde des nouveaux influenceurs du web …..les blogueurs quoi ! Ce sentiment d’appartenance à une famille déjantée comme nous, qui nous comprend et surfe sur les mêmes rêves et ambitions : partager nos expériences et la magie des lieux pour vous donner l’envie d’y aller ..

Vivement WAT18 !

Marjorie

New York, l’amour de ma vie ?

Pour beaucoup,  New York est bien plus qu’une ville mythique puisqu’elle s’apparente à une personne, l’amour de sa vie, que l’on a hâte de retrouver parce qu’elle nous a tellement manqué, mais aussi que l’on quitte de nouveau avec une peine incommensurable.

Cette forme d’attachement va bien au delà de la NewYorkite décrite par Didier sur son site CnewYork parce que déjà quand vous en parlez autour de vous, tout le monde vous prend pour une cinglée qui voue une passion à une quelconque ville américaine lointaine.

Les étoiles plein les yeux, le cœur qui s’emporte…le champ lexical pour la décrire appartient bien à celui de l’amour.

Non New York n’est pas une ville comme les autres ! NY est une bulle d’oxygène, un microcosme à part du reste des Etats Unis et du monde !

Ce creuset de nationalités si différentes vous fait forcément vous sentir chez vous !

Quand j’y ai posé les pieds pour la première fois, c’était comme si je revenais chez moi, comme si je retrouvais ma vie d’avant…vous savez ? Celle que vous ressentez au fond de vous et qui vous fait imaginer que dans une autre vie vous y avez forcément vécu.

Chaque cm² foulé, chaque odeur humée, chaque son ou luminosité vous arrive en plein cœur et vous remue au fond de vos entrailles, vous ébranle comme quand l’amour de votre vie pose son regard sur vous : vous vous sentez transportée et bouleversée.

Vous savez précisément où vous devez aller, vous le sentez…..c’est le cœur qui vous guide dans cette ville en perpétuelle mutation, dynamique et grisante. Il ne faut rien rater…le temps est éphémère et l’on sait d’ores et déjà que l’on s’apprête à la quitter.

D’ailleurs c’est bien simple, vous êtes encore sur place et la déprime vous envahit ; un sentiment de tristesse vous submerge parce que vous savez que c’est bientôt fini.

Le départ est un vrai déchirement et je sais que je ne suis pas la seule.

Quand je vois la skyline s’éloigner derrière moi à chaque fois je pleure, en me promettant de revenir bientôt…

En attendant je m’en vais mourir d’amour en France, noyée dans un chagrin d’amour ravivé à chaque image de NY qui passe à la télé.

Marjorie

Petite balade dans le quartier de Bay Ridge (Brooklyn)

C’est en allant à Coney Island par cette journée ensoleillée du 1er janvier 2017, que l’idée m’est venue de faire une halte dans le très beau quartier de Bay Ridge, à la recherche de la maison des Reagan, cette famille de policiers new yorkais très célèbre de la série Blue Bloods (avec l’illustre Tom Selleck, Donnie Wahlberg, Len Cariou, Nicholas Turturro, etc..)

Vous la trouverez tout simplement au croisement de la 82nd street et Harbor View Terrace.
Prenez la ligne R du métro. (je me suis arrêtée à la 77st et suis descendue à pieds jusqu’à la 82nd).
Les maisons sont fabuleuses.
Je vous conseille cette visite si vous êtes fan de la série comme moi 🙂
IMG_2716.JPG

Voici un florilège de photos pendant ma balade.

Vous verrez aussi le pont Verrazano…Bonne balade !

 

@ bientôt

Marjorie

Tenir un blog

Hello les amis,

Je suis pas mal occupée ces derniers temps et tenir un blog est un rendez vous avec ses lecteurs à ne pas manquer ; il faut de la rigueur et de la matière à y apporter…en l’occurrence des photos pour accompagner les articles. Mais voilà, j’ai fait tomber mon disque dur de 2 TO et malheureusement, il ne veut plus s’ouvrir ….

Sont donc passées à la trappe près de 15 000 photos et vidéos de mes séjours à NY en 2012 et 2015.

Il faut donc que je me dévoue pour y retourner me direz vous ? quelle belle excuse en effet 🙂

Je me dis que j’aurais du être plus assidue et joindre mes clichés à chaque publication, mais le temps passe si vite.

Je ne vais donc pas passer à côté d’autres opportunités ratées et vais tenter de me discipliner plus encore à partir d’aujourd’hui, puisque cela fait 1 mois que je suis rentrée de NY comme vous le savez.

En plus, en avril je vais assister à mon premier salon de blogueurs #wat17 et rencontrer des pointures très certainement ! Ce qui va me motiver à mettre le pied à l’étrier.

J’ai d’ailleurs créé mon logo : (bon je ne suis pas graphiste hein ? soyez indulgent 😉 )

logo2

J’en ai profité pour lancer ma première rencontre avec des membres de mon groupe Facebook à Saint Malo …chose que je voulais faire en 2016, mais à force de remettre à plus tard, on passe très certainement à côté de belles rencontres. Ca aussi je vais devoir changer : rigueur et discipline pour tout !

Je viens de passer à 2000 membres sur ma page Facebook et rencontrerai la gagnante  le  25 février prochain pour lui remettre ce t-shirt, entièrement façonné de mes mains

(enfin presque) :preview

Voilà, je vous souhaite un bon mois de février, une chouette Saint Valentin pour ceux qui sont en couple et ….heureusement que ce mois est court parce que passer l’hiver loin de NY contribue à filer le bourdon 😦

@ très vite

Marjorie

NB : je vous rappelle mes pages :

Instagram : https://www.instagram.com/iluvn.y/

twitter : https://twitter.com/agilons57

Facebook : https://www.facebook.com/groups/585945568140368/

https://www.facebook.com/IluvNYblog/

Nouvel An à NY

Bonjour tout le monde !

Je me l’étais promis, je vous l’avais promis aussi et….. j’étais à NY pour nouvel an mais malheureusement pas sur Times Square. En effet, nous sommes arrivés tardivement et l’accès à Times Square nous a semblé insurmontable. Les forces de police barricadaient toutes les rues, nous renvoyant à chaque fois une rue au dessus. Au bout d’un moment, nous avons lâché prise et avons commencé notre balade au calme. Ainsi nous avons pris le métro pour Gantry Plaza State Park pour nous trouver face à la skyline de Manhattan et être sûrs de rien rater des feux d’artifices tirés à minuit sur Times Square et Central Park notamment.

Il faisait frais et nous étions vraiment très peu, ce qui nous a permis d’aller nous restaurer et de revenir 3 h avant minuit, pour être sûrs d’être bien placés (dans le froid). Je vous rassure, le nombre de personnes n’avait pas beaucoup augmenté et pour cause : ce devaient être des touristes comme nous, qui ont eu la même idée au même moment et qui ont eu droit au même spectacle désolant que nous : c’est-à-dire rien ! Nous entendions les feux crépiter et voyions le ciel s’illuminer mais aucun feu n’est monté assez haut pour être vu de notre emplacement. Plan foireux !

20161231_230309

A côté de moi, il y avait une jolie petite famille qui parlait espagnol, dont le papa regardait sur son smartphone le direct sur Times Square et qui a commencé à entonner le décompte avant minuit, suivi de la musique ‘ce n’est qu’un aurevoir’, comme si on y était, puis la voix du Grand Franck s’est élevée pendant que tout le monde autour de moi s’embrassait …j’étais tellement concentrée à filmer que ce n’est même pas moi qui ai souhaité la bonne année en 1er à mon mari…malgré tout, ce moment reste mémorable, c’est comme si, finalement, j’étais un peu sur Times Square, en direct (sans les facéties de Mariah Carey évidemment !)

Mon cher époux ne m’a fait aucun reproche alors que, souvenez vous, c’est lui qui voulait nous réserver une croisière autour de Manhattan pour fêter la nouvelle année au chaud, devant un buffet à volonté, et assister ainsi à tous les feux d’artifice tirés autour de NY.

Mais comme promis je n’ai pas manqué de partager ma semaine en direct ou via des vidéos postées sur mon groupe ou ma page :

https://www.facebook.com/groups/585945568140368/

https://www.facebook.com/IluvNYblog/

Si vous souhaitez voir une rediffusion (que je n’ai pas encore eu le cœur de regarder) voici le lien sur youtube :

https://www.youtube.com/watch?v=yYn6nzgHAVc

Je vous souhaite encore plein de bonnes choses pour cette année nouvelle et à très vite !

Marjorie